Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon poulailler est fort joli et bien aménagé, mais il manquait un espace abrité dehors. Par mauvais temps, Coco tapait à la porte pour venir se réfugier dans la maison ou plaçait sa famille sous la table du jardin. Parfois, certaines téméraires ou inconscientes devenaient comme des panosses, immobiles sous la grosse pluie, alors il fallait les essuyer avec une serviette. Pourquoi ne rentrent-elles pas chez elles, un vrai mystère de poule.

La neige annoncée, il fallait que je construise un couvert pour les abriter. J’ai pu terminer les travaux de leur auvent la veille de la forte tempête de neige.

 

poulailler-sous-la-neige-1-web800.jpg

 

Au chant du coq, vingt-cinq centimètres de neige sont tombés durant la nuit et cela ne s’arrête pas.


C’est très comique de voir les poules sur le pas de leur porte, n’osant pas sauter dans cette « haute » neige tombé cette nuit-là tout autour de leur horizon. L’effet de surprise de tout ce blanc qui recouvre la terre, un environnement nouveau pour les dernières nées. Je crois que mes poules naines ont peur de la neige, ou plutôt peur de ne pas y avoir pied patte. La famille Poulaga a découvert les bienfaits de son nouvel abri et n’a pas bougé de là pendant la première journée enneigée. Le seul sol découvert pour gratter et chahuter. Pour les requinquer, je leur ai servi un repas chaud et une belle salade. Les chats aussi ont trouvé l’abri formidable, une aubaine pour observer les oiseaux sur les mangeoires installées dans les branches voisines.

 

auvent-sous-la-neige-2web800.jpg

Cet abri, je l’ai réalisé avec des bambous et un plastique ondulé d’une surface de 1 x 1 mètre. Il a résisté sous le poids de 28 cm de neige. Elles doivent descendre l’échelle à découvert, soit, mais avouez que l’ensemble est plutôt bien réussi.

 

Poules mouillées, dans le froid

 

Le lendemain, la petite noire a essayé de s’aventurer dans la haute neige et est resté bloquée à barboter en faisant du surplace. Avec ses petites pattes de dix cm à peine, elle a fini par avancer en faisant des bonds en volant. Pas facile d’être une poule naine par ce climat et sans raquette ! Heureusement que nous n’avons pas de rapace ni de renard dans les environs. Ce qui a été moins drôle, c’est quand une poule a marché sur la marre recouverte de neige. Elle a eu droit à une « sortie de bain » rapide suivi d’un séchage au salon. Heureusement que nous étions présents.

 

la-marre-piegeWEB800.jpg
la marre enneigée

 

Quelques jours plus tard un affreux sale mini chien qui faisait sa promenade pipi de citadin a couraté la petite noire qui a chuté dans le ruisseau dans l’affolement (un canal muré d’un mètre de haut, un vrai piège). La maîtresse du chien, qui a vu toute la scène, a ré enroulé la laisse du roquet pour le faire revenir près d’elle sans se préoccuper de la poule tombée dans l’eau glacée. Elle ne s’est même pas penchée pour la voir. C’est mon mari qui s’est précipité en sautant dans le ruisseau pour récupérer la poule trempée et grelottante avant que le courant ne l’emporte. Tout s’est passé si vite, la dame avait disparu. L’incivilité de certains humains auprès des animaux est affligeante. La fin de la journée s’est terminée devant le poêle, la poule et le mari tout nu qui séchaient… ●Sylvia

Tag(s) : #Z'animaux