Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’alerte rouge étant passée (voir l’article précédent), le soleil revenu avec un peu de chaleur, il était temps de laver Coco afin de décrotter son ventre et ses pattes. La blancheur immaculée de sa race n’était plus au rendez-vous, le dessous de mon Coco était devenu noir avec la météo pluvieuse et boueuse de ses derniers jours.

Je n’avais jamais lavé d’oiseau, avec les plumes c’est moins facile qu’avec un animal à poil qu’on peut frotter. Mon choix s’est porté sur le shampoing pour chat puisqu’il contient un anti-puces, toujours très utile contre les multiples acariens aviaires. Coco se laissant facilement manipuler, cela ne devrait pas trop mal se passer. Le plus important c’est qu’il ne prenne pas froid. C’est un peu comme pour les chats; comme leur température corporelle voisine les 40 degrés, il leur faut une eau plus chaude que pour nous et assurer une sortie de bain sans courant d’air et au chaud. Les poules sont très fragiles à l’humidité, elles s’enrhument pour un rien en restant sous la pluie, leurs plumes n’étant pas imperméables.

J’ai enclenché le radiateur à soufflerie d’entrée de jeu dans la salle de bain, pour surchauffer la pièce et m’en suis allée chercher mon coq au jardin. Je l’ai posé au fond de la baignoire et me suis déshabillée pour le rejoindre. Tout s’est très bien passé, il s’est laissé totalement faire. Triple shampoing, brossage des pattes à la brosse à dents et rinçage à la douche, le tout dans le sens des plumes bien évidemment.

Lavage de Coco
Lavage de CocoLavage de Coco

Lavage de Coco

Pour sa sortie de bain, j’ai l’ai essuyé un peu avec une serviette et l’ai installé sur le barreau d’une chaise, la soufflerie en pleine face. Et là c’est tout naturellement qu’il s’est mis plumes écartées face au vent chaud les ailes ouvertes comme les cormorans après leur bain de mer. Ensuite je lui ai montré comment se mettre à l’envers, le croupion en l’air plumes hérissées contre le vent. Il a tout de suite compris comment profiter au maximum du souffle chaud pour se sécher. C’était drôle à voir.

Tout s’est déroulé en silence, pas un mot, pas de protestation, le bec cloué ! Coco semblait ravi, il s’est presque endormi comme un curiste en thalasso.

Donc, laver une poule c’est facile, il faut de l’eau très chaude et un séchage immédiat de tous les côtés avec un sèche-cheveux ou un radiateur à soufflerie bien dirigé.

Mais la première chose que Coco a fait sitôt dehors, tout beau tout blanc la plume légère, c’est d’aller se rouler dans la poussière super content, sans toute pour terminer le séchage à la façon poule.
●Sylvia L'Asiate

Tag(s) : #Z'animaux, #poules