Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour à tous,

 

Un avocat genevois avait promis de se pencher sur leur cas, nous n'avons malheureusement plus de nouvelle de sa part.

 

 

 

 

 

 

Sylvia L'Asiate

Affaire à suivre...

La collecte que nous avons organisé pour Fony et Victor (voir l'article: Le voyage de la honte) à engrangé 1515.-
Nous avons versé à chacun 750.- directement sur leur compte en banque respectifs.

 

Victor a pu régler l'écolage de ses enfants et Fony cherche un nouveau travail. A noter que pour obtenir un job, il faut payer l'employeur pour qu'il vous prenne. Parfois jusqu'à une année de salaire, selon l'importance du poste.

 

Entre temps, Fony et Victor ont découvert 6 autres victimes de l'agence "Yulia". Tout comme eux, Madame Yulia leur avait livré un kit travail/logement/visa bidon, mais pour la Hollande cette fois-ci. Les six sont rentrés chez eux en Indonésie, bredouilles et ruinés, exactement comme Fony et Victor. Les conditions étant en tout points identiques à celles de nos deux amis.

 

Ils ont décidé de se regrouper pour aller porter plainte à la police. Malgré le bakchich obligatoirement versé pour cela (montant d'environ 1 salaire) la police ne s'est pas montrée très "active". Résultat: Yulia a disparu et nous avons la sale impression que l'affaire est passée aux oubliettes!

Pour faire entendre leur droit, les huit plaignants devraient s'adresser à un avocat. Mais c'est aux fondements de la sociétés indonésiene qu'ils faudrait s'attaquer. Les Indonésiens eux-mêmes, ils ne savent pas toujours ce qui est corruption ou pas, tant la vie quotidienne est  gangrenée par elle. Dans beaucoup de cas, tout leur parait normal et ordinaire. Le peuple indonésien n'a aucune idée de ce qu'est un état de droit. Nos huit victimes n'ont aucun poids face à l'administration et surtout aux relations privilégiées que Yulia entretien au sein des autorités. Une procédure contre Yulia coûterait très cher et il n'est pas sûre qu'elle se concrétiserait réellement.

Tag(s) : #Faux visas pour la Suisse